Arrivé à la direction de l’Institut français d’Egypte en septembre 2019, j’ai d’emblée pu mesurer la place qu’occupe notre Institut dans la relation dense et profonde entre la France et l’Egypte, dans une longue histoire qui résonne des nombreux noms et lieux qui fondent le patrimoine commun de nos deux pays.

Le futur de l’Institut est tout aussi engageant : ces deux dernières années, des centres de cours ont ainsi été ouverts au Nouveau Caire et à Sheikh Zayed, qui s’ajoutent à nos sites de Mounira, Héliopolis et Alexandrie. Ils témoignent de la vitalité de la langue et de la culture françaises ainsi que de leur capacité à dialoguer avec la langue et la culture égyptienne.

La présence au sein de l’Institut d’un Département qui enseigne la langue arabe (le DEAC) atteste que le dialogue des cultures est au cœur de l’identité de l’IFE et le distingue tout particulièrement.

A l’IFE, se construisent et se vivent des échanges fertiles entre nos deux pays. L’Institut impulse et accompagne le dialogue entre leurs institutions culturelles, éducatives et scientifiques, entre artistes, étudiants, élèves, enseignants, chercheurs, professionnels de tous horizons…. Autant de personnes œuvrant pour la richesse des échanges et partenariats entre la France et l’Egypte. Ces derniers mois, outre la crise liée à la Covid, les travaux engagés à Mounira ont contraint la capacité de ce site d’accueillir des activités culturelles, voire même des cours.

Les travaux se poursuivront pendant encore quelques mois pour rendre ce lieu encore plus attractif mais d’ores et déjà l’IFE a repris sur tous ces sites, des activités au plus proche de la normale.

Depuis octobre, les cours ont repris ainsi en présentiel sur les 5 sites de l’IFE. L’Institut veille à garantir la sécurité sanitaire de tous, personnels et élèves. Il vous est donc demandé de respecter scrupuleusement les consignes, telles que le port du masque, le respect des gestes barrières… Nous serons heureux de vous retrouver dans nos locaux mais tenons à ce que la sécurité de tous fasse l’objet d’une vigilance partagée par chacun d’entre nous.

Nombreux parmi vous ont pu apprécier la qualité et le confort de nos cours 100% en ligne et nous l’ont fait savoir. Je les invite à poursuivre sur ce mode, qui a fait ses preuves et donné entière satisfaction à beaucoup.

A Heliopolis et Alexandrie, les bibliothèques ont réouvert et vous accueillent selon des modalités adaptées à la situation sanitaire.

Des expositions, conférences, animations culturelles sont organisées sur nos sites, dans le respect, des mesures sanitaires et de la sécurisation des conditions d’accueil, notamment à Mounira où les travaux sont en cours.

Ajoutons à cela, les espaces CampusFrance Egypte de Mounira et d’Alexandrie, précieux pour tous les étudiants qui ont fait le choix, très judicieux, des études en France, où des formations de haut niveau sont offertes, en français mais aussi en anglais !

L’Institut rayonne sur ses 5 sites et au-delà de ses murs, grâce aux nombreux partenariats qu’il entretient avec des opérateurs égyptiens dans tous les secteurs ainsi qu’à la mobilisation et la vitalité de toute une équipe, à laquelle je souhaite rendre hommage.

Sa mission s’inscrit, en tant que Service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France, dans le sillage d’une relation riche sur tous les plans : coopération universitaire, éducative, culturelle, scientifique, technique, qui se construit en lien avec l’ensemble des services de la Maison France en Egypte : ambassade, Cedej, université française d’Egypte, lycées dispensant un enseignement français ou bilingue, IFAO et institutions archéologiques, service économique, Agence française de développement (AFD), Business France…. Tout un réseau au service de la belle et dynamique relation entre la France et l’Egypte.

Jamel OUBECHOU