previous arrow
next arrow
Slider

La coopération technique couvre la coopération institutionnelle, juridique et administrative, entre les institutions publiques françaises et égyptiennes en vue d’une meilleure gestion administrative et gouvernance.
Elle couvre également la coopération avec différents acteurs non institutionnels, français et égyptiens, en lien avec la société civile.
Elle contribue au dialogue avec les bailleurs internationaux intervenant en Egypte sur les questions de développement.

 

La coopération institutionnelle : une coopération historique et appréciée par les institutions égyptiennes

Coopération entre juridictions : renforcer les liens entre les systèmes judiciaires des deux pays

Le système juridique égyptien est fortement inspiré du modèle juridique français, notamment le Code Napoléon. L’Egypte est ainsi dotée d’une organisation judiciaire d’inspiration française, tant dans le domaine du droit public que du droit privé.
L’IFE, à travers son secteur de coopération technique, soutient la coopération entre les institutions judiciaires françaises et égyptiennes, et l’échange d’expertise entre leurs magistrats, ainsi que la formation de procureurs et magistrats des deux pays.

Coopération administrative : formation des hauts fonctionnaires de l’État égyptien

La coopération franco-égyptienne dans le domaine de l’administration publique est fondée sur la proximité institutionnelle des fonctions publiques française et égyptienne.
Cette coopération est axée autour de l’appui à la formation des hauts fonctionnaires et de jeunes diplomates à travers les formations offertes par l’École Nationale d’Administration-ENA, en France, et l’appui à la création d’une ENA d’Egypte, en partenariat avec la National Training Academy (NTA).
La première promotion de préparation au concours d’entrée à l’ENA d’Egypte (dans le cadre du programme Executive Presidential Leaders Program) a été installée le 6 novembre 2020 en présence de l’Ambassadeur de France.

 

La coopération avec la société civile

Un lien régulier est maintenu non seulement avec les ONG françaises travaillant en Egypte, mais aussi avec les ONG égyptiennes. Le soutien à la société civile est concrétisé par des subventions aux ONG, et par l’organisation de visites d’études en France au bénéfice de journalistes et de chercheurs, leur permettant de découvrir les institutions françaises et d’engager des réflexions communes avec leurs homologues français. Ce secteur porte une attention particulière à la question de genre, en l’intégrant dans l’ensemble de ses actions (représentation des femmes dans les jurys de sélection des bourses, évaluation des retombées des programmes en termes de genre…).

 

La coopération avec les organisations internationales

La France est représentée au sein des réunions des institutions internationales et européennes présentes au Caire. Ce travail régulier de veille et de dialogue permet de relayer les analyses françaises dans les actions multilatérales et européennes.